Au dessus, sur l'étagère du haut

Au dessus, sur l'étagère du haut

Confiturière Localisation : Au dessus, sur l'étagère du haut Boutigny sur Essonne

L'exploitation

Depuis Novembre 2000, Nathalie Macker concocte des confitures dans son petit atelier de Boutigny-sur-Essone. A partir de fruits soigneusement sélectionnés, elle vous propose de délicieuses confitures dont les saveurs et associations de goûts audacieuses surprendront vos papilles.

Le savoir-faire

Basée en Essone, Nathalie prend grand soin de s'approvisionner chez les producteurs qui l'entourent lorsque cela est possible : les pommes et les poires proviennent par exemple des Vergers de Molien en Seine et Marne, et la menthe poivrée de Milly-la-Forêt. La confiturière a également choisi de ne sucrer que très peu ses pots afin de conserver au mieux le bon goût des fruits.

Interview

Comment êtes vous devenue confiturière ?

Avant de produire des confitures, je travaillais dans un domaine totalement différent et mon souhait au moment de ma "reconversion", a été de me rapprocher de la nature. Après avoir suivi un stage d’un an dans le Potager du Roi à Versailles, on m’a proposé de faire des animations pour apprendre aux gens à faire des confitures car j’en faisais déjà pour ma famille. Beaucoup m’on suggéré de les vendre et voyant qu’il n’y avait pas d’autres confiturières en Essonne, la Chambre des Métiers m’a soutenue, c’est comme cela que tout a commencé !

On vous voit dans de nombreux salons gastronomiques. Avez-vous déjà remporté des prix pour vos confitures ?

Oui, j’ai remporté le prix du Bottin Gourmand en 2015 dans la catégorie artisan. Le président du Jury était Yannick Alléno, qui est un chef cuisiner français 3 étoiles au guide Michelin donc ce n’est pas rien ! Parmi les neuf membres du jury, il y avait aussi Sébastien Gaudard, élu meilleur pâtissier de France en 2012 par le guide Pudlo. A la fin de ma présentation, ils m’ont félicitée pour mon travail. C'est très gratifiant!

Vous proposez une quarantaine de recettes. Comment faites vous pour gérer tout ça ?

Il faut être organisé mais ça vient naturellement. Le rythme de la semaine est bien programmé entre l'arrivage des fruits, leur préparation, puis cuisson et stockage, avant de partir sur les salons pour les vendre. Je ne travaille que les fruits frais, il faut apprendre à "jongler" avec les saisons et les périodes de récoltes. Chaque année est différente, c'est un métier très passionnant. 

Vos confitures en un mot ?

Plaisir de fruit. Il y a 70% de fruit dans mes préparations, je me sers du sucre uniquement comme conservateur.

Confiture et marmelade