Brasserie du Pont de Coude

Brasserie du Pont de Coude

Brasserie du Pont de Coude Localisation : Brasserie du Pont de Coude Dammartin sur Tigeaux

L'exploitation

Brasseur amateur depuis toujours, Christophe décide il y a quelques années de quitter son métier d’informaticien et de créer une gamme de bières artisanales Bio, certifiées par Ecocert, dans le respect du savoir-faire des brasseurs belges. Basé à Dammartin-sur-Tigeaux, Christophe produit 4 types de bières (sans alcool, blonde, brune et ambrée) auxquelles viennent s’ajouter au fil de l’année des cuvées éphémères.

Le savoir-faire

Toutes les bières de Christophe sont non filtrées, non pasteurisées avec re-fermentation en bouteille. En effet, conformément à la tradition belge, une larme de sucre est ajoutée avant l’embouteillage afin de nourrir les levures et permettre une gazéification naturelle de la bière. Les bières de Christophe « prennent leur temps », puisque la fermentation dure environ 3 semaines.

Interview

Bonjour Christophe pouvez-vous nous expliquer comment l’on devient brasseur ?

Il y a longtemps, des amis m’ont initié au brassage de la bière. Il y a quelques années, alors que j’essayais de trouver une « véritable » bière sans alcool, car je ne le supporte pas, je me suis aperçu que l’offre sur ce produit était très pauvre. Brasseur autodidacte, j’ai décidé de faire de ce passe temps mon métier. Mais mon projet ne se limite pas à produire de la bière, je  souhaite avant tout créer du lien social en utilisant les circuits courts de distribution.

Quels sont les obstacles auxquels vous vous êtes heurtés en débutant ce projet ?

Pour trouver l’équilibre parfait entre malt, houblon et levure il m’a fallu une phase d’expérimentation longue. En effet, les bières artisanales sont longues à produire, dans l’hypothèse où le mélange doit être ajusté le résultat ne sera donc pas immédiat.

Pour les novices du brassage, pourriez-vous nous décrire le processus de fabrication ?

Avant toute chose, il faut savoir qu’il y a autant de recettes de bières qu’il y a de brasseurs. La première étape est le brassage manuel lors duquel l’amidon du malt est transformé en sucres. Puis vient la fermentation primaire qui s’effectue entre 15 et 25°C. Ensuite, la bière entre en période dite de garde qui est une phase de clarification. Enfin, vient la période de la re-fermentation en bouteille qui s’opère après l’encapsulage (lui aussi manuel). Le processus de fabrication d’une bière artisanale est long. Je viens justement d’investir dans une cuve 5 fois plus grande et dans 5 cuves de fermentation  afin d’augmenter ma production et  de répondre ainsi aux demandes des convertis à la bière du Grand Morin.

Vous produisez des bières Bio certifiées par Ecocert. Que vous impose cette certification ?

Lorsque vous souhaitez produire de la bière Bio, la certification impose que vos « recettes » soient déposées. Il est également nécessaire que les ingrédients utilisés soient certifiés (à l’exception des produits n’existant pas en bio et de l’eau). Ma gamme est limitée car du fait de la certification et par souci de cohérence du projet, je ne produis pas de bières épicées ou aromatisées par ajout d’extrait de fruit.

Vous avez récemment gagné un prix. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

En effet, j’ai remporté le Prix « La Seine-et-Marne éco-attitude » lors des Trophées  de la Créativité 2015 en Seine-et-Marne. Avoir une reconnaissance de son travail et du projet que l’on porte est très valorisant. De plus, mon objectif au début de cette aventure était de créer du lien social via les circuits courts ; avoir une reconnaissance de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine- et-Marne m’a conforté dans le bien fondé de cette démarche.