Cueillette du Plessis

Cueillette du Plessis

Maraîcher Localisation : Cueillette du Plessis Chanteloup-en-Brie

L'exploitation

La famille Cozon vous reçoit avec plaisir à la cueillette du Plessis, à Chanteloup-en-Brie ou à Lumigny en Seine-et-Marne. Vous pourrez venir y cueillir de nombreuses variétés de fruits et légumes et y côtoyer les nombreux enfants émerveillés à l'idée de cueillir eux-mêmes leurs fruits et légumes à l'aide des brouettes mises à disposition ! La famille Cozon produit également un jus de pomme, des coulis de légumes et des biscuits artisanaux.

Le savoir-faire

La famille Cozon est engagée dans le respect de la nature et de l'environnement. Grâce à de nombreux travaux, elle parvient à collecter et réutiliser les eaux de pluie. Elle utilise également du compost végétal pour engrais, du plastique biodégradable pour certaines cultures et sème des bandes de jachères fleuries dans le but de développer les colonies de coccinelles et de pucerons.

Interview

Bonjour Thibault, comment êtes-vous devenu maraîcher à Chanteloup-en-Brie ?

Tout a commencé il y a 40 ans. Mes parents, bien que céréaliers à l’origine, ont lancé une cueillette à Lumigny. C’était très rare à l’époque donc ce fût l’une des premières de la région. A la suite de mes études en informatique et après avoir passé quelques années dans des grands groupes en tant que consultant, j’ai décidé de tout arrêter et de travailler sur l’exploitation. Je ne savais pas conduire un tracteur avant cela ! J’ai donc repris l’activité avec mon frère et nous avons développé notre entreprise en créant la cueillette de Chanteloup-en-Brie. Cela fait maintenant 7 ans que j’y travaille avec mon frère.                                           

Quelle agriculture pratiquez-vous sur votre exploitation ?

Nous sommes en agriculture classique; cependant, nous évitons le plus possible l’usage de pesticides. Nous sommes les premiers consommateurs de nos produit. Nous portons donc une attention particulière à notre façon de travailler surtout en matières de traitements phytosanitaires. Ainsi, nous n’hésitons pas à faire des lâchers d’insectes sous les serres, nous faisons aussi des paillages biodégradables qui nous évitent de désherber et de traiter. Nous avons également des ruches en bas du verger ainsi que des haies qui favorisent la biodiversité.

Vous proposez également des produits transformés. Pourquoi vous lancer dans la fabrication de ces produits ?

Oui absolument. A l’origine, nous faisions quelques conserves avec mon frère pour notre famille puis nous avons pensé à en proposer à nos clients. Pour les conserves, nous utilisons des légumes au summum de leur maturité. Généralement, ce sont des légumes de début août car ils ont beaucoup de goût. Les conserves représentent également une petite partie de notre excédent de production. Nous donnons la majorité des excédents aux restos du cœur depuis 2 ans. C’est un bon moyen d’éviter le gaspillage et nous sommes heureux de pouvoir aider les personnes dans le besoin.

Le goût est donc votre principal critère de variété ?

Exactement. Nous pouvons nous permettre de vendre des produits à un stade de maturité plus avancé que ce que nous pouvons trouver en grande distribution. Les fruits et légumes ont donc beaucoup plus de goût. Nous sommes en circuit court donc certains produits peuvent être consommés le jour même. Notre objectif est de satisfaire la demande des clients.

Quelle clientèle avez-vous le plus souvent ?

Notre cueillette est ouverte à tous. Nous avons des clients qui viennent faire leur marché régulièrement, des clients qui achètent en grosse quantité pour faire des conserves ensuite ou encore des parents désireux de faire connaître à leurs enfants le plaisir de la cueillette !

Avez-vous des projets pour votre exploitation ?

Nous avons récemment lancé du jus de pomme pétillant et cette année nous produisons un peu plus de fleurs. Nous allons également tenter de produire de nouvelles variétés comme la patate douce en fin d’année. Et ensuite, j’ai à cœur de rester fier de mon travail et que mes salariés soient toujours heureux de travailler avec moi sur l’exploitation. 

Sauce

  • 32,7€/kg
  • 150g

Plat en bocaux

Tartinade