Les P'tites Cocottes d'Edith

Les P'tites Cocottes d'Edith

Eleveuse de poules Localisation : Les P'tites Cocottes d'Edith Chauffour-les-etrechy

L'exploitation

Edith a installé à Chauffour-les-Etrechy, en Essonne, un atelier de poules pondeuses. Suite à la naissance de son deuxième enfant, Edith se lance dans cette aventure avec l'envie de contrôler à la fois la production et la commercialisation de ses produits. Edith propose deux calibres d'oeufs. Chaque matin Edith nourrit ses poules, lesquelles auront quartier libre dès 11h pour profiter de l'extérieur.

Le savoir-faire

Les cocottes d'Edith sont élevées en plein air et nourries avec des céréales produites localement. Chaque matin Edith collecte, trie, calibre et met en boite les oeufs. Chaque oeuf est marqué à la main afin d'assurer sa traçabilité. L'exploitation d'Edith répond à un cahier des charges strict, ces dames disposent chacune d'un espace propre assurant leur bien-être (6 poules par m2 à l'intérieur du poulailler et 4m2 par poule à l'extérieur ).

Interview

Vous avez une formation viticole, et pourtant vous êtes à la tête d’un élevage de poules pondeuses. C'est surprenant !

Mon mari a repris l’exploitation de ses parents dans l’Essonne. Malheureusement, il n’y a pas de vignes dans ce département. Je travaillais à Paris mais cela ne me plaisait pas, j’avais envie de rejoindre mon mari sur l’exploitation. En regardant aux alentours, j’ai remarqué qu’il n’y avait aucun poulailler de poules pondeuses. J’ai saisi l’opportunité, et le poulailler est sorti de terre en 2015.

Quel est votre secret pour avoir de si bons œufs ?

Les poules sont élevées en plein air, elles peuvent se défouler et surtout voir la lumière. C’est très important car cela les stimule. Nous les nourrissons avec de l’aliment fabriqué par notre coopérative locale avec du grain local. A terme, nous allons produire nous-même notre aliment pour maitriser l’ensemble de la production des œufs.

Vous êtes très attachée à la vente directe, pourquoi ?

En rejoignant mon mari sur l’exploitation, je voulais créer ma propre activité. Mais surtout vendre ma production directement aux consommateurs : c’était une évidence pour moi.

Quels sont vos projets futurs ?

Nous venons de construire un second poulailler, pour doubler le nombre de poules : on passe de 1500 à 3000. Mais surtout pour avoir des œufs toute l’année : pendant un certain temps, les poules ne pondent plus. En ayant deux poulaillers, je peux proposer des bons œufs toute l’année !