Stéphane Milville

Stéphane Milville

Maraîcher Localisation : Stéphane Milville Meaux

L'exploitation

Maraicher de père en fils, Stéphane cultive une grande variété de légumes tout au long de l’année. Véritable passionné, Stéphane, aidé de sa femme et de quelques salariés, ne compte pas ses heures et travaille tous les jours sans interruption ! Il prend aussi beaucoup de plaisir à essayer de nouvelles cultures à chaque saison, pour le plus grand bonheur des marchés alentours.

Le savoir-faire

Avec 19 hectares répartis dans la région de Meaux en Seine-et-Marne, Stéphane pratique le partage des terres avec ses collègues maraichers de la région pour imposer des rotations de cultures à leurs champs. La plupart des cultures se font en plein champ ou sous serre pour protéger les cultures les plus fragiles l’hiver.

Interview

Comment protégez vous vos légumes des insectes et des maladies ?

Depuis 2004, nous pratiquons la lutte intégrée dans les serres de l’exploitation.  Cela consiste à lâcher des insectes prédateurs des insectes ravageurs des légumes, on appelle les insectes prédateurs des auxiliaires de culture. Deux fois par mois, un technicien vient nous conseiller pour savoir s’il faut lâcher des auxiliaires. En plus des auxiliaires, nous installons des ruches de bourdon régulièrement dans les serres. Les bourdons vont permettre la pollinisation des légumes. Au fil des ans, c’est tout un écosystème qui s’est mis en place dans les serres puisque les auxiliaires peuvent vivre plusieurs années. Les légumes de plein champs sont cultivés en agriculture raisonnée, c’est à dire que nous n’intervenons que si cela est vraiment nécessaire. Pour limiter le nombre d’intervention, nous désinfectons les terres à la vapeur. Cela permet de réduire le nombre de maladies potentielles.

Combien de légumes différents cultivez vous ?

Nous cultivons au moins 50 légumes différents dont une partie, comme les tomates, haricots verts, concombres, en serres chauffées. Les serres chauffées nous permettent d’avoir des tomates au mois de mai, alors qu’en temps normal il faut attendre juillet pour avoir les premières tomates.

En plus du maraichage, vous vous occupez de la vente de vos légumes ?

Exactement, chaque semaine nous nous déplaçons, ma femme, un salarié et moi, sur 14 marchés différents pour vendre notre production. Nos semaines sont bien remplies !

Il faut être passionné pour faire votre métier ?

Oui, il faut être un véritable passionné. Je pense que sans passion, on ne peut pas réussir dans notre métier. Dans ma famille nous sommes maraichers à Meaux de puis 4 générations, ma famille n’en serait pas là si nous n’étions pas un minimum passionné !

Tomate

Pomme de terre

Légume feuille

  • 3,75€ / kg
  • 2 pièces (~400g)

Salade

  • 1,4€ / salade
  • 1 pièce

Légume racine

  • 2,5€ / la botte
  • La botte